Karim Galal, portrait d’un élève passionné de l’informatique

Prof et…élève ! Probablement un des plus jeunes formateurs de la TechsparkAcademy, nous avons voulu en savoir plus sur cet élève de Florimont passionné de IT. Rencontre avec Karim Galal, élève de 1Matu.

« During Karim’s October TechSpark Academy event at Champittet, he worked side by side with Kirtan Padh, Master student in computer science at the EPFL »

Malgré un programme bien chargé de Maturité, vous formez des adolescents aux secrets de l’informatique au sein de la Techspark Academy. Comment faites-vous et comment vous en êtes arrivé là ?

J’adore l’informatique depuis de nombreuses années et cela fait un certain temps que je travaille sur la programmation…

C’est-à-dire?

J’ai développé des sites web dont celui pour le projet JE de Mercy Ship en 2018-2019 et celui du Conseil des Elèves cette année. Jeme suis penché aussi sur le développement de quelques applications pour téléphone comme celle qui utilise l’intelligence artificielle pour analyser des photos que les gens aiment et en proposer d’autres. Quelqu’un de Florimont l’a mentionné à la Techspark Academy et du coup on m’a proposé de donner des cours pendant les vacances scolaires.

Quels stages avez-vous animé à la TechSpark? Quel public?

Au cours des 6 derniers mois j’en ai fait deux : un l’été dernier à Zurich et un autre en octobre à Lausanne sur le codage en python. Les participants au stage ont entre 12 et 17 ans et j’aime partager avec eux ce que je sais sur les techniques de codage ou le langage Python…Là je vais bientôt animer un open day à Zurich.

C’est dans la famille cette passion de l’informatique? Quelqu’un vous a transmis ce ‘virus’?

Une grande partie de ma famille travaille dans le domaine des sciences, mais seul mon cousin est aussi passionné d’informatique. Il travaille maintenant dans une banque mais aussi dans différentes start-ups technologiques basées en Suisse.

Avez-vous fait des stages mettant à profit votre passion et know how en IT?

J’ai fait des stages dont un très intéressant au CERN au cours duquel j’ai principalement travaillé sur les données reçues des collisions de particules de l’accélérateur de particules. J’ai également travaillé pour une institution financière à Londres, Swiss Finance, en me concentrant sur différents algorithmes pour prédire le mouvement de différentes devises.

Savez vous déjà ce que vous voulez faire plus tard? Une carrière dans l’informatique?

Pour l’instant je me concentre sur mon diplôme de Matu mais je réfléchis à faire des études supérieures soit en Angleterre ou aux USA, soit en Suisse à l EPFL. Ce qui m’intéresse est le ‘finance engineering’ car j’aimerais combiner ma passion pour l’informatique avec mon intérêt pour le secteur financier…

Et entre les stages de la Techspark et le programme de maturité, vous réussissez à trouver du temps pour d’autres hobbies?

Oui, c’est une question d’organisation et puis l’informatique est une passion donc cela ne me pèse aucunement. Je fais du basket lorsqu’il me reste un peu de temps !:-)

Et bien l’APEF vous souhaite bonne chance et un grand bravo pour partager vos capacités avec les autres élèves de Florimont!

Deuxième Café de nos Ambassadeurs

CAFE DE NOS AMBASSADEURS

22 janvier 2020 – de 08:00 à 09:15

Institut Florimont

Après le succès retentissant du premier Café & Croissants Ambassadeurs lancé en novembre dernier et comme annoncé avant les vacances de Noël, la Direction de l’Institut Florimont et l’APEF souhaitent vous rencontrer et organisent leur deuxième et dernier Café-Croissants 2019/2020. A ce titre, nous vous invitons à nous rejoindre mercredi prochain 22 janvier entre 8h00-9h15 pour ce rendez-vous convivial .

M.Sean Power, Directeur Général, et M Boris Drahusak, Directeur Général adjoint, vous entretiendront sur le thème passionnant des « sciences cognitives et du cerveau » et des différentes démarches introduites, à ce titre, au sein de l’Institut.

Inscriptions d’ici au mardi 21 janvier en cliquant ici.

Conférence APEF sur les addictions – La prévention avant tout

Lundi 2 décembre 2019 s’est tenue, à l’initiative de l’APEF, une conférence animé par le collectif Carrefour Addictions.

Plus d’une centaine de participants est venue assister à cette conférence sur des sujets multiples tels les écrans, le tabac, les drogues et les difficultés que rencontrent de nombreuses familles dans ces domaines avec leurs adolescents.

4 experts en la matière ont fait des présentations mettant l’accent sur toutes les mesures de prévention et ont partagé avec le public des supports que nous vous mettons à disposition :

Présentation générale sur les enjeux de l’adolescence
Présentation sur les risques liés au tabac
Présentation sur les risques liés au jeu

Cafe de nos Ambassadeurs

CAFE DE NOS AMBASSADEURS

6 novembre 2019 – de 08:15 à 09:15

Institut Florimont

Deux à trois fois par an tous les Parents Délégués (Maternelles-Terminales) ont l’occasion de rencontrer le Comité de l’APEF et la Direction de l’Institut afin de partager sur des thèmes essentiels au développement de l’enseignement à l’Institut.

Ce mercredi 6 novembre M. Sean Power, Directeur Général et Mme Françoise Herry, Responsable de la Qualité Pédagogique partageront avec l’ensemble des présents les objectifs pédagogiques à moyen et long terme de l’Institut.

Cette occasion sera aussi une opportunité pour le Comité de l’APEF de remercier tous les parents engagés dans le rôle de Parent Délégué et de répondre à leurs éventuelles suggestions sur les actions clés de l’année à venir.

Pour participer à cet événement merci de vous inscrire ici.

Conférence Addictions – 2 décembre

Conférence Addictions

Lundi, 2 décembre de 19h-20h45

La dépendance aux écrans pour la majorité des enfants n’est plus à démontrer.

S’ajoute à cela, pour les adolescents, la tentation de goûter à l’alcool lors d’une soirée entre amis, aux cigarettes électroniques aux parfums plus attirants les uns que les autres (vanille, fraise tagada…) ou encore d’expérimenter le cannabis.

Comment prévenir ou détecter ces addictions, comment y faire face et aider nos enfants à s’en défaire ?

Voilà ce que nos 4 experts en la matière vont tenter de nous expliquer lors de la conférence qui se tiendra le lundi 2 décembre à 19h. Ouverture des portes à 18h30.

INTERVENANTS :

Corinne Wahl – Tabacologue et directrice adjointe du Centre d’Information et de Prévention du Tabagisme (CIPRET).

En poste au CIPRET depuis 2003. Précédemment collaboratrice à l’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Genève et ancienne membre de la Commission Fédérale Tabac à Bern. Corinne Wahl est titulaire du diplôme universitaire de tabacologie de l’Université de Paris XI, du certificat de santé communautaire de l’Université de Genève. Praticienne formatrice HES, son travail en tabacologie associe la clinique, l’enseignement et la santé publique.

Christian Wilhelm – Directeur depuis peu de la Fédération Genevoise de Prévention Alcool / cannabis (FEGPA).

Actif au niveau romand depuis 15 ans dans la promotion de la santé et la prévention dans les écoles, les institutions et les communes, Christian Wilhelm est au bénéfice d’un MAS en actions et politiques sociales et d’un brevet fédéral de formateur d’adulte. Auparavant, il a notamment mené plusieurs projets communautaires avec des conseils des parents et des promoteurs de la santé au sein de communautés migrantes parallèlement à l’enseignement avec des adolescents en difficulté scolaire.

Rémy Benoît – Chargé de projets à la FEGPA depuis 2008.

Rémy Benoît est titulaire d’un diplôme de travailleur social et d’une formation d’intervenant en toxicomanie à l’Institut de Recherche des Études des Maladies addictives. Il a travaillé en centre de soins et dans le travail de rue pour personnes toxicodépendantes. Á la FEGPA, outre le pilotage de projets, il s’occupe plus spécifiquement de l’accueil, l’accompagnement et l’orientation du public concerné (jeunes, parents, proches).

Natacha Cattin – Chargée de projet à l’Association Rien Ne Va Plus (RNVP), centre de prévention du jeu excessif.

Experte du champ du jeu vidéo, proche d’associations de joueurs, Natacha Cattin est détentrice d’un bachelor ès lettres de l’Université de Genève. Depuis deux ans, accueille des joueurs, mais aussi des parents concernés par la pratique excessive du jeu vidéo pour rétablir un dialogue constructif dans la famille. Elle forme les professionnels en lien direct avec les jeunes pour qu’ils puissent restaurer une maîtrise des écrans. Elle anime des groupes auprès de jeunes, autant sur la pratique excessive que sur les techniques marketing et les représentations hommes et femmes dans les jeux.

FORMAT :

  • Première partie en plénière qui aborderait les éléments de base transversaux.
    • Accueil de la direction (10’)
    • Court input sur les enjeux transversaux de la prévention (20’) avec et par MonAdo onglet PARENTS.
  • Deuxième partie : 4 interventions spécifiques liés aux problématiques présentés (45’)
  • Troisième partie de synthèse en plénière (25’)

Pour vous inscrire, cliquez ici.

Nicolas Stettler, un chef d’orchestre dans les coulisses de Florimont

Intendant de Florimont, Nicolas Stettler est le chef d’orchestre des événements de l’Institut. L’APEF on a voulu en savoir plus…

Nicolas, comment définiriez-vous votre rôle ?

Ma fonction a plusieurs volets : la restauration, les activités liées à la maintenance, l’entretien du parc et la gestion hôtelière des Pères qui vivent à l’Institut. Pour reprendre votre expression, c’est un peu comme gérer un orchestre composé de différentes équipes pour assurer la bonne marche de l’école. Les événements (remises de prix et de diplômes, conférences, fêtes de l’école, galas…) représentent une activité importante et je suis épaulé par une équipe formidable en cuisine, en maintenance et en sécurité. Une trentaine de personnes interviennent également en tant que prestataires externes.

Vous êtes à Florimont depuis 2014, Institut avec qui vous avez un lien particulier si nos informations sont exactes…

Né à Genève, j’ai en effet été élève à Florimont alors c’est dire comme j’aime cet endroit ! J’y ai suivi ma scolarité au primaire et au secondaire avant de partir en apprentissage dans la restauration car mon rêve était d’intégrer l’Ecole Hôtelière de Lausanne et travailler dans le secteur hôtelier.

Justement, quel a été votre parcours avant votre poste actuel ?

J’ai débuté dans l’hôtellerie à Genève en travaillant dans de nombreux établissements dont certains prestigieux pendant plusieurs années avant de me lancer, en tant qu’entrepreneur, dans la restauration et les loisirs.  J’ai donc été gérant pendant une dizaine d’années de plusieurs sociétés avant de retourner, pour des raisons personnelles, dans le secteur privé mais toujours dans le domaine de l’accueil. J’ai ainsi travaillé au Centre d’Accueil de la Genève Internationale, à l’ONU et comme responsable culturel de la commune de Vernier. J’ai poursuivi aussi dans la gestion des événements car j’adore ça.

Un point commun entre votre parcours passé et ce que vous faites aujourd’hui à Florimont ?

L’accueil des personnes, la coordination et la gestion multitâches sont les lignes directrices de mon parcours. Gérer la bonne marche de Florimont, ce n’est pas si différent de la gestion d’un grand hôtel avec beaucoup de clients aux besoins différents.

En fait le fil conducteur est un peu l’amour des gens et l’envie de leur faire plaisir, non… ?

Oui, c’est exactement cela. On me dit que je suis parfois trop bavard mais c’est parce que je m’intéresse aux autres. J’adore échanger avec les gens !

Il y a une personne qui vous a particulièrement inspiré dans votre vie et parcours ?

Oui, mon père, lui-même ancien de Florimont. Son honnêteté, sa droiture et sa loyauté ont toujours été très inspirantes pour moi.

Pour revenir à votre rôle d’intendant, nécessite-t-il des qualités particulières outre un bon sens de l’organisation ?

Il faut en effet être hyper organisé, aimer des tâches très différentes qui nécessitent d’être un peu sur tous les fronts en permanence. Il faut être multitâches et savoir gérer la pression quand il y en a. Il faut aussi avoir une certaine endurance car il m’arrive parfois de marcher plus de 12 kms par jour ! Heureusement, j’ai une équipe extraordinaire entre autres notre chef de cuisine Christophe Benatier, ainsi que mes deux collaboratrices directes qui sont mes soutiens quotidiens. Et ce n’est pas rien puisque nous servons plus de 1400 repas par jour !

Quel est votre meilleur souvenir à Florimont en tant qu’Intendant?

Il y en a beaucoup mais ceux qui me viennent à l’esprit sont la fête des 110 ans de Florimont et la rencontre avec le Dr Olivier Revol, célèbre neuropsychiatre que nous avons accueilli deux fois à Florimont. Les rencontres avec les gens, enfants ou adultes sont toujours pour moi une grande source d’enrichissement.

Et une mauvaise surprise ?

Disons que ce sont essentiellement les quelques imprévus de dernière minute comme la réalisation de plus de 600 sandwiches en deux heures pour une sortie scolaire dont nous n’avions pas connaissance…

Des loisirs possibles après ces journées si denses à Florimont ?

Je suis un hyperactif donc je trouve toujours du temps pour mes loisirs, ma compagne et mes filles que j’adore !

 

Page 4 of 15« First...23456...10...Last »