L’APEF fait sa rentrée

Le 16 Septembre dernier, les parents de l’Institut Florimont ont parfaitement respecté les consignes sanitaires et sont venus nombreux découvrir le programme de l’APEF pour 2020-2021. Ce fut aussi l’occasion pour les parents de découvrir le nouveau gymnase sur le stade de  Florimont!
Après la présentation de l’Association et de ses activités par Amélie Thibault, la Présidente, les parents ont pu rencontrer les différents membres de l’Association pour découvrir tous les projets (Junior Entrepreneur, Flo Vert, Marché de Noël, etc) ainsi que les Responsables des sections (Primaire, Secondaire, Bac, Matu, IB…).
Cette année encore les parents  ont montré leur enthousiasme et énergie et proposé d’être bénévoles ou apporter de nouvelles idées. Le légendaire dynamisme de l’APEF n’est pas prêt de perdre son souffle!

Pour consulter la présentation faite par l’APEF 👉 L’APEF FAIT SA RENTREE – septembre 2020

 

 

Assemblée Générale 2020

Cette année, crise sanitaire oblige, l’Assemblée Générale de l’APEF se tiendra dans votre salon/bureau/cuisine ou là où vous l’aurez décidé, le mercredi 24 Juin à 19h. 

En effet, elle se tiendra par ZOOM sur inscription: le lien pour l’inscription.

Pour consulter l’ordre du jour c’est ici :  Ordre du jour AG APEF – 24 juin 2020

IMPORTANT:  Recrutement de bénévoles pour les actions de l’APEF à la rentrée prochaine! Pour participer ponctuellement ou annuellement aux activités de l’APEF et pour toute information complémentaire, contactez-nous jusqu’au 10 juillet 2020 par courriel à  info@apef.ch .

Merci Flo 2020

Depuis plusieurs années, l’APEF remercie, au nom de tous les parents l’ensemble des équipes de Florimont pour leur travail et dévouement auprès des enfants à travers une initiative dénommée Merci Flo . Pour cette année scolaire, dont le déroulement a été fortement impacté par le Covid19, l’APEF a souhaité apporter un peu de douceur en offrant des chocolats à l’ensemble du corps enseignant ainsi qu’à toutes les équipes de l’Institut pour leur extraordinaire mobilisation !

Quel est l’effet du confinement sur nos enfants?

L’APEF a organisé le jeudi 4 juin 2020 une visio-conférence donnée par Mr Pascal Duc sur le thème des effets du confinement et de la fermeture scolaire sur nos enfants. La conférence a été enregistrée et vous pouvez la retrouver ci-dessous.

Une élève de Terminale Maturité a brillé au palmarès des Olympiades suisses de la philosophie

Nous félicitions Emilie Dill, élève en Terminale Maturité qui s’est distinguée parmi les 122 participants en ligne aux palmarès des Olympiades suisses de la philosophie en mars 2020.

Elle représentera la Suisse à la finale internationale de ces Olympiades, qui devait avoir lieu à Lisbonne, mais qui se fera en ligne avec surveillance le vendredi 29 mai.

Nos félicitations à Emilie!

Notre jeune héros Florimontain au coeur d’or

Le sens de la camaraderie prime et ne laisse aucune place aux harcèlements scolaire. Un courage exemplaire et une belle moralité pour un jeune élève de 6ème.


Élève depuis les classes maternelles à Florimont, ses passions comprennent le sport, le foot, la famille et… les copains!
Cet élève est récemment intervenu sur le groupe WhatsApp de sa classe pour prendre la défense d’un camarade qui faisait l’objet de moqueries de la part de ses pairs. Cet élève anonyme se montre solidaire en ces temps inédits de crise sanitaire. Ce jeune héros qui refuse de l’être…

LA MATERNELLE… Son meilleur souvenir en tant qu’élève? Il est arrivé tout petit à Florimont et garde plein de souvenirs formidables de toutes ces années et surtout des copains pour la vie. Très apprécié et respecté des autres élèves, il reçoit la sympathie de ses camarades qui recherchent très souvent sa compagnie

LA BIENVEILLANCE… Il a conscience du sens de camaraderie. Harmonie et bonne entente entre copains sont très importantes à ses yeux. La bienveillance doit être mise en avant, il met une énergie toute particulière à être serviable et essaie de ne pas décevoir ses pairs.

COURAGEUX… Il n’hésite pas à défendre un élève plus vulnérable: en effet, le camarade en question rencontrait des difficultés à se connecter au cours en ligne donné via Zoom; craignant d’être noté comme « En retard », il a demandé de l’aide à ses camarades. Les enfants savent très bien que, malgré de remarquables améliorations, l’accès aux cours Zoom présente parfois un défi pour certains. Mais au lieu de l’aider, une fille a écrit devant toute la classe que s’il était en retard c’était entièrement de sa faute. Seul notre jeune héros a eu le courage de réagir et a rappelé à la classe le besoin de solidarité, que les problèmes de connection pouvaient arriver à tout le monde, et que ce n’était en aucun cas la faute à qui que ce soit. Grâce à cette intervention, l’élève n’a plus été embêté, et a reçu l’aide demandée. Par son courage, notre jeune héros a ainsi évité qu’une étincelle se transforme en feu de forêt pour cet élève. Quel bel exemple de conduite et de respect envers un autre camarade!

Anecdote: Un cas similaire s’est produit il y a quelques années: un schéma classique de harcèlement s’était installé envers un garçon de Flo: brimades, moqueries, exclusion, cas typique quoi… Et un jour le harceleur a commis un impair. Le truc en trop. Sûr de lui, il a demandé à un des spectateurs de frapper la victime. Et là… l’enfant a refusé: « Non, je ne vais pas frapper mon copain ». Ça n’a l’air de rien, mais ce refus a eu de nombreuses conséquences positives:
– rendre un boost moral à la victime
– faire réaliser aux spectateurs la réalité et la gravité de la situation
– décrédibiliser le meneur.
En effet il n’y a eu aucune conséquence négative pour celui qui avait dit « non ». Les autres ont donc pu par la suite s’opposer sans crainte. Tout ça pour dire que la spirale peut toujours être interrompue.

MÉCANISME… Cette thématique de violence « silencieuse » (injures, harcèlement, intimidations, exclusion, etc) entre enfants fait l’objet d’une veille constante dans le milieu scolaire. Souvent minimisé, le phénomène toucherait plus d’élèves qu’il ne paraît, faisant des petites victimes silencieuses et meurtries piégées dans une spirale infernale. Il est pourtant essentiel que chacun se sente à l’aise dans l’environnement dans lequel il évolue et ne devienne pas l’objet de jeux de pouvoir.

Il s’agit généralement d’un phénomène de groupe sur lequel règne la loi du silence. Personne n’ose parler de « balancer » de peur d’aggraver la situation. Il est facile pour les parents, voire rassurant, de minimiser les moqueries ou les brimades comme de simples enfantillages; pourtant c’est bien par cette dynamique, souvent amplifiée par les réseaux sociaux, que se développent les cas avérés de harcèlement. Selon un rapport récent de la Cour des Comptes, 5 à 10% des jeunes de 4 à 16 ans en Suisse auraient subi une forme de harcèlement, dont la moitié des cas se font via les réseaux sociaux.

TEMOINS… Sans public, le harcèlement ne fait pas de sens. C’est très souvent l’insécurité qui motive les comportements des témoins de ces actes violents. L’élève témoin a peur de devenir victime et tolère, voire encourage, des gestes inadéquats qu’il condamnerait en temps normal. Pourtant, il a un rôle central à jouer: s’il intervient pour défendre la victime et qu’il brise la loi du silence, il peut stopper la spirale perverse du harcèlement et sauver une victime innocente de cet engrenage douloureux!

LA SOLUTION… Tu peux nous aider, nous avons besoin de TOI… Que faire? Oser en parler et agir tôt est pourtant essentiel pour rétablir un climat paisible. Pour ce faire, il est vital d’avoir les bons vecteurs de vérité: les parents, titulaires, enseignants, élèves délégués, camarades de classe sont ainsi invités à nous faire part de toute situation, qu’elle soit supposée ou avérée afin que nous puissions intervenir au plus vite.

Les dynamiques et possibilités de violences sont nombreuses et variées et méritent qu’elles soient comprises par les élèves. Sans suiveurs, il n’y a plus de harceleur et donc plus de victime. Malheureusement, ces témoins/suiveurs déploient une énergie toute particulière à reproduire les agissements des auteurs de brimades afin de devenir populaire, de le rester ou tout simplement pour ne pas tomber malencontreusement de l’autre côté du camp! C’est sur ce point qu’il faudra travailler.

C’est un sujet pervers et préoccupant. Madame Paul, psychologue en étroite collaboration avec l’Institut, a pu les présenter et le dialogue s’est ensuivi avec l’équipe pédagogique du cycle. L’école continuera bien évidemment de sensibiliser les élèves à ce sujet et de faire en sorte que la parole se libère car le silence est une arme que les harceleurs savent très bien manier.

Nombreuses sont les personnes (enfants ou adultes!) qui ont peur de dénoncer et ne se sentent pas de « balancer » un copain auteur de harcèlement. Il est pourtant évident que si les témoins signalent les débordements qu’ils ont pu observer, et si ils connaissaient mieux les conséquences néfastes sur la victime, par solidarité ils prendraient la décision de vite le signaler afin d’épargner de la souffrance à leur camarades… voir du désespoir.

Victime ou témoin, il faut oser en parler. A Genève, plusieurs organisations existent: https://pulsations.hug-ge.ch/article/harcelement-lecole-oser-en-parler

CORONAVIRUS… En cette période de fermeture scolaire et d’écolage à distance, de nombreuses interactions sociales entre les enfants passent via le numérique, loin de la surveillance du personnel de l’école ou des parents. Détenant un mode et une facilité de communication que, avouons-le, même les adultes peinent à maîtriser, nombreux sont les débordements, surtout en cette période d’incertitude, d’anxiété et d’isolation sociale.

CONSÉQUENCES… Chaque enfant a des rêves et des envies comme tout le monde. « Les victimes de violence scolaire veulent les mêmes choses que vous et moi. Ils veulent avoir des liens avec des personnes, ils veulent être aimés, ils veulent prendre part aux événements, ils veulent que leur vie compte et ils veulent s’amuser lors des fêtes d’anniversaire ». A cause de la victimisation en milieu scolaire, une des conséquences les plus répandues est la mise à l’écart: certains enfants ne sont simplement plus (ou presque jamais) invités… et sont même exclus d’une vie sociale convenable.

Peut-être faudrait-il demander aux parents des élèves de s’asseoir avec leurs enfants et de leur parler; « en tant que parents, nous avons les mêmes ambitions pour nos bambins, nous voulons que nos enfants soient aimés, qu’ils aient des copains, mais surtout, qu’ils ne soient pas mis de côté. Et comment arrivons-nous à faire cela ? En montrant l’exemple et en les encourageant en tant que parents à faire des choix qu’ils peuvent très bien comprendre à leur âge (invitation, playdate, etc). » Nous sommes persuadés que la victime et l’auteur pourraient être amis s’ils apprenaient à mieux se connaître.

LES VALEURS… Ils sont nombreux ces enfants qui sont témoins de débordements et d’agissements contraires aux valeurs florimontaines telles que la bienveillance et le respect. L’APEF, qui travaille étroitement avec la direction de l’école sur cette problématique, félicite les élèves qui font le nécessaire et prennent la défense de leur prochain.

Nous te félicitons, jeune héros de 6ème, pour ton courage, ta bienveillance et ton sens de camaraderie! L’APEF te souhaite bonne chance et un grand bravo pour partager tes bonnes valeurs avec les autres élèves de Florimont!

Page 1 of 1412345...10...Last »